Nos actions > Liste des actions > Soutien à la création de TPE
print download

Soutien à 26 chômeurs créateurs de TPE dans la Loire

Soutien à la création de TPE
Soutien à la création de TPE
Aide financière : 69 000 €
2014
2015
2016
2017
2018
creation-tpe
Loire (42)
Auvergne-Rhône-Alpes

En partenariat avec France Active, le FAPE EDF soutient la création de TPE

Partenaires historiques, le FAPE EDF et France Active agissent depuis de nombreuses années pour soutenir la reprise ou la création d’entreprises par des chômeurs éloignés de l’emploi avec trois programmes :

  • Cap’jeunes (CJ) pour favoriser la création d’entreprises par des jeunes de moins de 26 ans, public particulièrement touché par le chômage.
  • Zones de revitalisation rurale (ZRR)
  • Quartiers prioritaires de la Ville (QPV)

Les associations territoriales de France Active accueillent les porteurs de projet et leur apportent conseils, financements et mise en réseau.

Le FAPE EDF attribue un coup de pouce de 2 000 € au projet de création de TPE (ZRR et CJ) et cofinance l’accompagnement réalisé par l’association territoriale France Active (500 et 750 €).

Le Fape EDF verse 1200 € à la ligne de garantie Egalité Territoires pour chaque projet de création de TPE dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV). Pour 1€ versé ce sont plus de 50 € prêtés par la banque au futur entrepreneur, le tout sans caution personnelle ! Chaque projet représente 2,3 emplois au démarrage et près de 5 emplois trois ans après.

 

Depuis 2015,  26 créateurs de TPE ont pu bénéficier de ce soutien dans la Loire .

En 2018, coup de pouce à 2 chômeurs créateurs de TPE (5 500€).

  • A Saint Marcelin en Forez, Cédric M. crée une activité d’électricité générale et de domotique à destination des particuliers (CJ).
  • A Roanne, Kévin R. crée une activité de coaching sportif sous forme de cours individuels et collectifs. Il conseillera sur l’hygiène de vie, l’alimentation etc (CJ).

En 2017, coup de pouce à 6 chômeurs créateurs de TPE(12 000€).

  • A la Gresle, Adrien F. souhaite créer son entreprise de carreleur et mosaiste (CJ).
  • A Cuzieux, Kelly M. souhaite créer une société de transformation fromagère artisanale et de viandes avec comme activités annexes, dépôt de produits locaux artisanaux de type épicerie (CJ).
  • A Saint-Étienne, Malika S. souhaite créer d’un atelier de couture / retouche en centre ville (QPV).
  • A Saint-Étienne, Thomas H. souhaite créer une société de services et de vente ingénierie des télécommunications (QPV).
  • A Saint-Étienne, Nicolas B. souhaite créer un cabinet de conseils en stratégie du système d’information à destinations des PME TPE stéphanoises (QPV).
  • A Noirétable, Laëtitia P. veut reprendre un magasin de fleurs proposant des livraisons (ZRR).

 

En 2016, coup de pouce à 5 chômeurs créateurs de TPE (12 750€).

  • A Roanne, Emine O. souhaite reprendre une épicerie avec élargissement de la gamme de produits proposés : objets de décoration, art de la table, linge de maison et autres produits typiques du Maghreb(QPV).
  • A Saint-Étienne, Abdelghani K. souhaite reprendre un terminal de cuisson (QPV).
  • A Saint Julien la Vêtre, Alain D. souhaite créer une activité de construction de biens mobiliers intérieurs ou extérieurs. La particularité de l’activité réside dans la méthode de fabrication qui est la fabrication en fuste (ZRR).
  • A Noirétable, Maud B. veut reprendre une librairie, papeterie, cadeau, jouet en tout genre, sur Noirétable (ZRR).
  • A Saint Jean Bonnefonds, Armand G. souhaite créer son entreprise de pliage industriel à destination des bardeurs/étancheurs. (CJ).

 

En  2015, coup de pouce à 3 chômeurs créateurs de TPE (7 750€).

  • A Saint-Étienne, Saïd H. veut créer une boucherie halal (QPV).
  • A Saint-Chamond, Cyrille C. souhaite créer une entreprise de plombierie chauffagiste, installateur, conseil en énergie (ZRR).
  • A Saint-Étienne, Tristan T. souhaite se mettre à son compte en tant qu’artisan-taxi (CJ).

 

En  2014, coup de pouce à 12 chômeurs créateurs de TPE (31 000€).

  • A Saint-Jean-Bonnefonds, Monsieur Florian T. travaille dans une pizzéria qu’il souhaite aujourd’hui reprendre (QPV).
  • A Saint-Étienne, Christelle B. veut reprendre un bar à vin où elle proposera un menu du jour le midi (sur place ou à emporter) et bar classique le reste de la journée (QPV).
  • A Saint-Étienne, Eva P. souhaite reprendre un institut esthétique biologique (QPV).
  • A Saint-Chamond, DF souhaite ouvrir une restauration rapide dans laquelle il proposera des pains et sandwichs variés (QPV).
  • A Le Chambon-Feugerolles, Rachid O. veut créer une entreprise de BTP spécialisée dans l’électricité, proposant ses services aux particuliers et aux entreprises. Il interviendra également sur la domotique et la pose d’alarme.
  • A Saint-Chamond, Ali M. veut reprendre une épicerie qui vendra des produits d’alimentation générale et assurera des prestations de livraisons gratuites pour les personnes âgées (QPV).
  • A Roche Le Molière, Angelo I. souhaite créer une société de revêtements sols et murs spécialisé dans la pose de carrelage (QPV).
  • A Saint-Étienne, Robin S.  veut reprendre un fond de commerce en liquidation avec l’aide de ses parents et souhaite aujourd’hui financer cette reprise. (CJ).
  • A Saint-Étienne, Jean-Paul B. souhaite reprendre un restaurant proposant de la cuisine moyenne gamme (CJ).
  • A Saint-Chamond, Marine R. souhaite se mettre à son compte en tant que diététicienne libérale. Elle a suivi des études en médecine et diplômé d’un BTS diététique (CJ).
  • A Andrezieux-Boutheon, Béatrice E. veut créer un commerce de lingerie accompagné d’un site internet de vente en ligne (QPV).
  • A Roanne, Patricia C. souhaite créer une épicerie portugaise proposant toutes les spécialités culinaires du pays (QPV).

 

Autres projets similaires